Accueil Dossiers Optimiser l’aménagement de l’espace de travail en entreprise
Optimiser l’aménagement de l’espace de travail en entreprise

Aménagement1L’aménagement et la décoration des bureaux sont souvent délaissés lors de l’installation d’entreprises dans des locaux… à tort : ce sont pourtant des éléments importants pour se sentir bien et pouvoir travailler en toute sérénité. Un bon agencement de l’espace de travail est un facteur de productivité des salariés.

Comment aménager un espace de travail ? Quels choix opérer ou éviter ? Retrouvez ici des clefs afin de vous guider pour une optimisation de vos espaces de travail et un choix optimal dans l’organisation de ceux-ci.

Publication le 2 décembre 2014

I-Comment aménager un bureau individuel ?

A) Bien évaluer l’espace à aménager et les besoins
B) Le mobilier : adapter la forme de bureau et le choix des sièges
C) Des rangements astucieux pour une meilleure organisation
D) Gérer la lumière et l’éclairage d’un bureau individuel
E) Styliser et décorer pour un bureau convivial et ouvert.

II-Open space : des solutions pour organiser cet espace de travail et gagner en confort

A)  Les cloisons amovibles : une solution pour aménager différents espaces
B) Optimiser l’espace et l’ergonomie
C) Des bureaux compacts aux multiples configurations
D) Personnaliser l’éclairage

III-Aménager une salle de réunion agréable et fonctionnelle

A) Une table de réunion ergonomique adaptée à la configuration de la salle
B) Des sièges confortables pour apprécier le temps de réunion
C) La bureautique et les branchements
D) La création d’un environnement propice aux discussions et présentations

IV- L’aménagement d’une salle de conférence

A) Un aménagement pour une capacité d’accueil importante
B) Le choix des équipements multimédias
C) L’espace des conférenciers, confortable et convivial
D) Accueillir l’assistance avec efficacité

V-Une salle d’accueil au mobilier adapté aux multiples usages

A) Un seul espace pour accueillir et faire patienter les visiteurs
B) Un bureau d’accueil fonctionnel et efficace
C) Le hall d’accueil : un lieu propice à la présentation de l’entreprise
D) Une attente confortable et détendue

VI-Optimiser les rangements d’une salle d’archives

A) Le choix des étagères et armoires de rangement
B) Différencier les types de dossiers et adapter les options de rangement
C) Garder un espace ordonné à l’abri de la lumière

VII-Le mobilier indispensable d’une salle informatique aux normes

A) Choisir les rayonnages adaptés
B) Comment organiser l’espace ?
C) Température de la pièce et des armoires de stockage
D) La sécurité en salle informatique

VIII-Le mobilier adéquat pour une salle de stockage fonctionnelle et sécurisée

A) Choisir ses rayonnages en fonction du matériel stocké
B) Choisir des armoires de format adapté
C) Installer un éclairage suffisant et conforme

IX-Les astuces pour choisir un mobilier adapté au travail en atelier

A) Un poste de travail qui s’adapte à vos besoins
B) Un siège d’atelier ergonomique, stable et robuste
C) Des rangements solides et pratiques
D) Un éclairage qui optimise l’efficacité du travail

X-Aménager une salle de pause ou une cafétéria en entreprise

A) La cafétéria d’entreprise : lieu de convivialité
B) La salle de pause : confort et délassement

XI-Le mobilier indispensable pour les sanitaires et la cuisine en entreprise

A) Le mobilier d’une cuisine à disposition des collaborateurs
B) L’essentiel du mobilier des sanitaires en entreprise

XII- Normes d’accessibilité pour les personnes handicapées : l’aménagement des locaux professionnels

A) Aménagement des locaux professionnels : pour qui ?
B) Les normes accessibilité handicapés en détail
C) La mise en place de l’aménagement des locaux professionnels

 I-    Comment aménager un bureau individuel ?

Aménagement2

 A)    Bien évaluer l’espace à aménager et les besoins

La surface disponible, la configuration de l’espace mais aussi l’activité multitâche du travail de bureau imposent une polyvalence et une adaptation fonctionnelle du mobilier aux activités qui s’y exercent. Faites attention également aux normes en vigueur. La norme AFNOR NF X 35-102 conseille une surface minimale de 10 m² pour une personne dans un bureau, une autre, AFNOR EN 12665, détaille pour sa part l’éclairage nécessaire sur le lieu de travail.

Une petite surface très ensoleillée sera configurée de manière différente d’un bureau plus grand et plus sombre. Concernant l’exposition, il est nécessaire de réguler la luminosité avec des stores adaptés en adaptant un éclairage efficace et peu consommateur en énergie.

 B)    Le mobilier : adapter la forme de bureau et le choix des sièges

Aménagement3Le bureau compact est adapté à un usage intensif de l’informatique combiné à une petite surface disponible. Vous avez ensuite le plateau droit rectangulaire classique disponible en différentes tailles qui occupe moins de surface au sol. Le bureau avec retour, association d’un bureau principal et d’un bureau plus petit, est idéal pour accueillir le matériel informatique tout en proposant un espace pour consulter les dossiers et conduire des entretiens personnels.

Le choix des sièges et fauteuils de bureau influence le confort et l’ergonomie de travail. Pour le siège d’utilisation principale, il est nécessaire de faire attention à sa capacité à suivre les mouvements de l’utilisateur. Pourvus d’accoudoirs, ils pivotent, roulent et s’adaptent à la morphologie de la personne. Pour gagner en souplesse, les mécanismes de basculement ou synchrone sont les plus performants. Le choix entre un fauteuil ou un siège ? C’est une affaire de confort et une affaire de prestige avec un large choix de matières.

Pensez également à une extension ou une table d’appoint, par exemple si un manager doit réunir régulièrement dans son bureau quelques collaborateurs ou clients. Pour les chaises ou sièges d’appoints, la simplicité et la fonctionnalité sont la règle.

 C)    Des rangements astucieux pour une meilleure organisation

Optimisez l’espace et l’organisation en mettant à disposition des rangements aux volumes suffisants et adaptés aux formats des dossiers, classeurs. Des solutions ingénieuses existent, elles intègrent par exemple la bibliothèque de rangement au bureau. Indispensables également, les caissons de rangement sur roulettes coordonnés au bureau. Fermés à clé, ils protègent les objets et données plus sensibles.

Il convient également de vérifier tous les éléments liés à la connectivité, qu’il y ait une unité centrale ou un / plusieurs portables, écrans, téléphone etc. L’idéal étant de cacher cette masse de câbles dans le piétement, de créer des multiprises incorporées ou de chercher une proximité avec les sources de branchement.

 D)    Gérer la lumière et l’éclairage d’un bureau individuel

L’exposition du bureau à la lumière du jour va déterminer son éclairage. Pour un maximum de confort, il faut éviter les éblouissements directs type spots ou indirects comme les reflets dans le bureau ou l’écran. Pour éviter la fatigue visuelle, l’idéal est évidemment d’utiliser au maximum la lumière naturelle. Pour compléter cet éclairage naturel, installez un éclairage direct pour la pièce entière : plafonnier, néon, lampadaire. Enfin pensez à éclairer le poste de travail d’un éclairage individuel. Led, halogène, fluo : votre choix se fera en fonction de votre budget et de la luminosité souhaitée.

 E)    Styliser et décorer pour un bureau convivial et ouvert.

Au niveau des matières pour les plateaux de bureau, on retrouve fréquemment des panneaux de particules mélaminés, laqués ou vernis. Il est préférable en général de choisir des couleurs coordonnées aux couleurs trop vives. Donnez quelques touches de confort avec par exemple une horloge, des patères, ou des encadrements.

Pour la sécurité de votre espace de bureau personnel, pensez à consulter les normes de robustesse, de qualité et de sécurité : anti-feu et environnement.

 II-    Open space : des solutions pour organiser cet espace de travail et gagner en confort

Bureaux en open space : la qualité de l’aménagement et l’ergonomie des postes de travail sont facteurs d’efficacité.

Aménagement4

Environ 60% des entreprises ont adopté l’open space en France, l’aménagement de bureaux ergonomiques sur un grand plateau devient de plus en plus fréquent. Les espaces de travail s’adaptent aux nouvelles habitudes de salariés de plus en plus mobiles, aux nouveaux modes de communication et aux plateformes téléphoniques. Autre avantage, le gain de place estimé entre 10 et 40 % de la surface par personne.

Ces avantages sont toutefois contrebalancés par quelques inconvénients : nuisance sonore, perte d’intimité ou au contraire sentiment de solitude dans un espace exigu, luminosité insuffisante… Organiser l’espace, choisir le mobilier, l’acoustique ou l’éclairage sont autant de moyens d’améliorer les conditions de travail et par conséquent, d’augmenter la productivité des collaborateurs.

 A)    Les cloisons amovibles : une solution pour aménager différents espaces

Si vous souhaitez utiliser la superficie d’un de vos bureaux pour créer plusieurs espaces de travail, optez pour les cloisons amovibles, elles ont l’avantage d’être extrêmement modulables. Il est indéniable que les cloisons amovibles restent le moyen le moins coûteux et le plus rapide pour un aménagement de bureau réussi. Leur hauteur et leur matière, cloisons pleines en tissus ou transparentes en plexiglas, ont une influence sur la qualité acoustique, l’intimité recherchée et la luminosité.

 B)    Optimiser l’espace et l’ergonomie

Vous avez le choix entre différents caissons aménagés selon les besoins de vos collaborateurs, avec un tiroir personnel, un casier pour classeurs, des trieurs, des dossiers suspendus. Côté siège de bureau, il faut une bonne dose de mobilité pour des personnes qui sont plus de 4 heures par jour à leur poste de travail. Le mécanisme synchrone ou à basculement du dossier et du siège s’impose.

 C)    Des bureaux compacts aux multiples configurations

Aménagement5

Le mobilier est organisé en configuration linéaire, en rosace où les personnes se font face, ou encore en marguerite avec des plateaux de bureau aux formes creusées pour gagner en profondeur. La marguerite et la rosace peuvent réunir jusqu’à sept postes pour une surface moyenne par personne de 5 à 6 m². Cette configuration offre une meilleure communication visuelle entre les membres d’une équipe. Le câblage est un point important dans les open space, préférez un mobilier qui intègre ce passage de câbles dans le piétement ou une colonne centrale.

 D)    Personnaliser l’éclairage

Le rythme soutenu du travail toute la journée nécessite un niveau d’éclairage constant. L’idéal est d’installer un éclairage d’ambiance et de le compléter avec un éclairage individuel à basse tension, avec un faible dégagement de chaleur.

Si vous aménagez un open space, n’oubliez pas de créer des espaces de réunion et des espaces de travail. Ils permettent de s’isoler pour se concentrer plus facilement sans bruit extérieur. L’aménagement de bureaux sera ainsi au service du confort et de l’efficacité.

Enfin, n’oubliez pas les normes ISO de qualité et de sécurité : anti-feu, robustesse et environnement.

 III- Aménager une salle de réunion agréable et fonctionnelle.

Pour une salle de réunion pratique et conviviale, le choix du mobilier s’opère en fonction de l’espace disponible, du nombre moyen de participants, de la configuration de la salle et du standing recherché.

Aménagement6

 

 A)    Une table de réunion ergonomique adaptée à la configuration de la salle

Il existe différentes formes de plateau en fonction des usages. La table de réunion ronde a l’avantage de tenir dans une pièce de taille réduite et optimise le nombre de personnes pouvant être présentes. Ce type de configuration facilite la communication. La table rectangulaire ou ovale avec rallonge ou plateau d’extension s’adapte facilement au nombre de participants et à la taille de la salle. Si vous optez pour un mobilier modulaire, les tables de forme trapézoïdale ou rectangulaire se juxtaposent les unes aux autres et permettent une configuration en U ou en cercle favorisant une vision circulaire. Enfin, pour organiser une réunion itinérante, pensez aux tables de réunion à roulette ou pliables qui sont de véritables gains de place.

 B)    Des sièges confortables pour apprécier le temps de réunion

Les sièges des salles de réunion, utilisés de manière occasionnelle, n’ont pas besoin d’avoir une ergonomie de haut niveau. Un siège équipé d’un mécanisme standard avec un réglage de la hauteur de l’assise est suffisant. Le choix peut se porter également sur l’utilisation de simples chaises, sans accoudoir, ni pivotement et roulettes mais facilement pliables et empilables pour des réunions ponctuelles. Cependant, le confort de l’assise n’est pas à négliger pour une chaise comme pour un siège, il faut alors faire attention à la qualité du moussage et à sa fermeté. Selon le standing désiré, une large palette de matières et de couleurs de sièges s’offre à vous : des fauteuils en cuir haut de gamme pour les salles de réunion de direction aux chaises en matière plastique, légères et pliables, pour des réunions aux nombreux participants.

 C)    La bureautique et les branchements

De plus en plus de collaborateurs se munissent de leur ordinateur portable lors des réunions. Il est important d’équiper la salle de suffisamment de prises de courant et d’accès au réseau informatique à des endroits stratégiques. Tout est plus facile quand le mobilier de la salle, notamment la table, proposent des solutions qui intègrent le câblage dans le piètement central ou sous le plateau. Selon votre budget, vous pouvez fixer un vidéoprojecteur au plafond ou sur un pan de mur. C’est un gain de temps et de confort pour les salles prévues à cet effet. Un simple mur blanc peut parfois remplacer efficacement un écran de projection. Le tableau blanc interactif (TBI) ou tableau numérique, nouveau venu sur le marché des outils de travail et de présentation, allie les avantages d’un écran tactile et de la vidéoprojection. Pour autant, la simplicité d’utilisation d’un chevalet ou d’un paperboard reste toujours d’actualité.

 D)    La création d’un environnement propice aux discussions et présentations

Une salle de réunion agréable veille au respect de l’espace personnel : comptez au moins 60 cm par personne assise. Le choix des couleurs, des murs au mobilier, consacre d’emblée l’atmosphère. Un plateau de table à la teinte neutre et mate favorise la concentration. L’installation d’une VMC ou d’un système de ventilation est fortement recommandée. Le système d’éclairage est impérativement à prendre en compte pour favoriser la concentration et une bonne visibilité dans toutes les situations. Un éclairage général direct avec une lumière proche de la lumière naturelle est recommandé. Pour cela le nouveau système de lampes fluorescentes intégré au plafond est idéal. Cet éclairage général peut être complété par des appliques ou des spots LED ou halogènes facilement modulables en intensité et dont le flux lumineux est concentré sur un espace plus précis. Attention, la proximité de la salle de meeting, la qualité de son insonorisation (portes, plafond, cloisons, sols), la circulation et l’attroupement des personnes ont un impact sur l’ambiance de travail des bureaux voisins.

 IV-    L’aménagement d’une salle de conférence.

Aménager d’une salle de conférence : choisir le mobilier et les équipements multimédias pour un maximum d’efficacité.

Aménagement7

 A)    Un aménagement pour une capacité d’accueil importante

La salle de conférence est généralement une salle d’une dimension suffisante pour accueillir un public assez nombreux, de 20 à plus de 150 personnes par exemple. Elle accueille les réunions d’entreprise, des rencontres et séminaires internes ou externes. Elle est organisée en deux espaces qui communiquent : celui du public et celui des orateurs. Pour une meilleure visibilité des intervenants et selon la capacité de la salle, le sol peut être incliné ou une estrade peut être installée.

 B)    Le choix des équipements multimédias

Dans une salle de conférence, un vidéoprojecteur installé sur un support au sol ou fixé au plafond est indispensable ainsi que toutes les connexions nécessaires à la présentation des documents. L’écran de projection doit être adapté à la taille de la salle. Le pointeur laser est un bon complément.

Avec un budget plus important, le tableau numérique interactif, ou encore tableau blanc interactif est une option intéressante. Il combine les fonctions de vidéoprojecteur et d’écran tactile. Pour un budget plus restreint, très simple d’utilisation et bon marché, le chevalet de conférence est toujours d’actualité. Il permet la prise de notes et la présentation de schémas au gré de la discussion.

Pour une grande assemblée, il faut prêter attention à la sonorisation. Les conférenciers doivent être équipés de micros : postés sur table, micros-cravates, ou encore micros à main. Vous pouvez aussi en faire circuler un ou deux, sans fil, dans l’assemblée.

 C)    L’espace des conférenciers, confortable et convivial

Votre mobilier doit convenir à un orateur seul comme à un groupe de conférenciers. Un intervenant unique s’exprime plutôt debout à un pupitre. Pour plusieurs conférenciers, on peut installer une table d’appoint bien pratique pour déposer ses notes et son micro. Attention toutefois à pas gêner le regard des conférenciers et celui du public. Pour plus de convivialité, une disposition avec des fauteuils de bureau confortables à assise basse créée une ambiance moins formelle rappelant le mobilier de salon.

 D)    Accueillir l’assistance avec efficacité

Pour garder un public attentif, il est utile d’avoir un éclairage direct assez puissant en direction de l’estrade puis un éclairage modulable et plus faible sur la zone des participants pour une bonne prise de note. Idéalement, cet éclairage est intégré directement au plafond. Les sièges de conférence sont souvent légers et pliables, de manière à les stocker et vider l’espace facilement. Certains modèles permettent l’ajout d’une tablette écritoire. Cet accessoire peut être utile, notamment en formation professionnelle. Vous pouvez aussi choisir d’installer des tables de travail pour les participants à un séminaire. Dans tous les cas, pensez à laisser une distance suffisante entre les rangées de chaises, pour qu’il soit possible de circuler.

 V-    Une salle d’accueil au mobilier adapté aux multiples usages

Trouver le bon mobilier pour aménager un espace d’accueil reflétant l’identité de l’entreprise.

 

 

Aménagement8

 A)    Un seul espace pour accueillir et faire patienter les visiteurs

Cette salle fait souvent office d’accueil général pour l’ensemble des services de la société et de salle d’attente pour les visiteurs. Il est recommandé d’organiser l’espace dans la pièce, de sorte que l’hôte ou hôtesse travaille sans incommoder les personnes qui patientent, et réciproquement. Les paravents, cloisons et autres séparateurs peuvent être utiles lorsqu’il y a un fort passage dans le hall d’accueil ou une configuration peu favorable à la tranquillité des visiteurs.

 B)    Un bureau d’accueil fonctionnel et efficace

Selon la configuration de l’espace d’accueil et sa fréquentation, la banque d’accueil se choisit également en fonction du nombre de personnes de l’équipe d’accueil, à l’emplacement et à la connexion du standard téléphonique et du réseau informatique et messagerie de l’entreprise. Vous avez un très large choix de design et de matières des plus luxueuses aux plus fonctionnelles. Pour un accueil assis, la hauteur de 73 cm est recommandée, 1 mètre est convenable pour un accueil debout. Le bureau d’accueil se compose généralement d’une tablette supérieure permettant de déposer des dossiers, d’échanger des documents et d’une tablette inférieure faisant office de bureau pour l’équipe d’accueil. Le standard et autres équipements ne sont généralement pas directement dans le champ de vision des visiteurs. Il ne faut pas oublier les rangements à disposition pour trier les livraisons, le courrier et les envois.

 C)    Le hall d’accueil : un lieu propice à la présentation de l’entreprise

L’accueil est une pièce dont la décoration est soignée car elle donne immédiatement une idée de la culture de chaque entreprise. Le choix du mobilier, de l’éclairage et du style de l’ensemble de la pièce doit personnifier la société. Tenez compte de votre image pour choisir un style mobilier contemporain, classique ou franchement iconoclaste.

C’est également l’endroit idéal pour disposer vos publications et présenter vos produits et services. Un présentoir vous permet d’afficher les publications qui vous concernent. Toutes sortes de modèles existent : mural, mobile, incliné, ou encore à double orientation… Certains sont très modulables, avec des porte-brochures, porte-affiches, ou kit d’éclairage. Il existe aussi des vitrines d’exposition en verre trempé Sécurit. Pour occuper l’espace mural, on peut imaginer une série de photos ou de portraits qui valorisent l’entreprise.

 D)    Une attente confortable et détendue

Quel que soit votre style, privilégiez le confort. Pour aménager la pièce, tenez compte de l’espace disponible. Vous pouvez choisir un ensemble de canapés et fauteuils autour d’une table basse. D’autres dispositions sont moins gourmandes en place. Il existe toutes sortes de sièges aux formes géométriques simples. Ils sont aisément combinables et adaptables à l’espace disponible. Prévoyez quelques sièges d’appoint pour les jours d’affluence. Pour éviter un éclairage trop froid et impersonnel, les systèmes d’éclairages directs LED incrustés au plafond peuvent être complétés par un éclairage indirect à lampe halogène aux teintes plus chaudes. Cela dynamise et crée une véritable ambiance. Le soin apporté à la décoration, plantes vertes, horloge murale, luminaire va de pair avec l’offre de menus services à l’attention du visiteur, fontaine à eau, machines à café gratuites ou à prix réduit etc.

 VI-    Optimiser les rangements d’une salle d’archives

Pour une bonne conservation de vos documents et archives, équipez-vous de mobilier et locaux adaptés.

Aménagement9

La salle d’archives doit bénéficier de conditions optimales de conservation. L’idéal est de l’installer dans un local d’une température de 18°C environ qui ne soit ni trop ensoleillé ni trop humide. Dans la mesure du possible, optez pour une pièce sans canalisation afin d’éviter d’éventuels dégâts des eaux. Attention également aux installations électriques ! Veillez à les vérifier régulièrement afin d’éviter un départ d’incendie. Pour l’entretien, un sol en béton armé ou un revêtement anti-poussière sont préférables. Optez pour des meubles et rangements modulaires qui vous permettront d’optimiser l’espace et le classement des archives.

 A)    Le choix des étagères et armoires de rangement

Préférez le côté pratique à l’esthétique ! Des rayonnages métalliques avec traitement anticorrosion, suffisamment profonds et sans rebord permettent de stocker tout type de document : classeurs, dossiers, caisses…

Votre local est exigu ou vos documents prennent de plus en plus de place ? Optimisez l’espace en choisissant les armoires mobiles qui doublent vos capacités de rangement. Sur une petite surface, optez pour des rayonnages coulissants à translation latérale ou des rayonnages montés sur rail et actionnables avec des vérins. Ils permettent de stocker un maximum d’archives dans un minimum d’espace.

 B)    Différencier les types de dossiers et adapter les options de rangement :

•    pour les dossiers en cours d’archivage, optez pour des rayonnages à dossiers suspendus, facilement accessibles,
•    en revanche, boîtes en carton et caisses d’archives prennent place en enfilade sur le rayonnage de vos étagères, réglables selon vos besoins.

Facilitez la consultation des documents en installant des petites tables entre chaque rangée permettant de consulter le document. Pour un gain de place, certaines étagères proposent des tablettes directement intégrées aux rayons pour consultation. Si les étagères sont hautes, prévoyez un escabeau stable et robuste.

 C)    Garder un espace ordonné à l’abri de la lumière

Pour que votre pièce demeure la moins encombrée possible, pensez également à de grandes armoires métalliques pour faciliter le stockage des objets encombrants.
N’oubliez pas d’équiper vos fenêtres de stores occultants de manière à protéger les dossiers du soleil. Un éclairage direct venant du plafond composé d’ampoules ou de tubes fluorescents produit un éclairage homogène proche de la lumière du jour combiné à une excellente diffusion, peu d’émission de chaleur et une consommation jusqu’à 80 % moindre qu’avec une lampe à incandescence. Un éclairage d’appoint est proposé pour la consultation des dossiers si nécessaire.

 VII-    Le mobilier indispensable d’une salle informatique aux normes

Comment organiser une salle informatique ? Nos conseils pour des serveurs en sécurité, un espace de travail propre et durable.

 Aménagement10

 A)    Choisir les rayonnages adaptés

Dans une salle informatique, les serveurs sont placés en baies de stockage, ou « racks ». Ces rayonnages doivent être solides, fonctionnels, et surtout adaptés à vos serveurs : vérifiez la compatibilité des formats. Ils doivent être équipés de cales anti-basculement et de passe-câbles. Votre salle réseau doit rester propre et rangée : préférez donc un système de stockage évolutif.

 B)    Comment organiser l’espace ?

Disposez vos armoires en laissant au moins un mètre entre deux rangées, ou entre une rangée d’armoires et un mur. Alternez « allée froide » et « allée chaude ». Dans l’une, les parois avant des machines se font face, et dans l’autre ce sont leurs parois arrière. Pour une pièce ordonnée, prévoyez une armoire de rangement dédiée au matériel de câblage.

 C)    Température de la pièce et des armoires de stockage

La tendance actuelle est à l’accroissement des besoins de capacité de réseaux et de stockages de données. Les salles informatiques doivent alors augmenter leur capacité de serveurs qui demandent plus d’énergie pour les alimenter et les refroidir en même temps. Pour gérer la température de la pièce et la chaleur dégagée par les serveurs, plusieurs options s’offrent à vous. Vous pouvez refroidir par le bas, en vous servant d’un faux-plancher, recommandé dans ce type de pièces. Pour une température homogène dans la salle, placez aussi des climatiseurs au plafond ou au sommet des racks. Dans tous les cas, utilisez les passe-câbles de vos baies de stockage pour laisser libres les espaces de ventilation. Vous pouvez opter pour des armoires de stockage climatisées, beaucoup plus chères qu’un rack métallique simple, mais parfois indispensables.

 D)    La sécurité en salle informatique

Votre installation électrique doit prévoir une solution de secours en cas de coupure d’alimentation. Un groupe électrogène peut, par exemple, remplir cette fonction. Prévoyez aussi des équipements anti-incendie, à la fois de détection et d’extinction. Pour éviter tout risque de dégât des eaux, faites en sorte qu’aucune canalisation ne transite dans la salle. L’accès à cette salle sensible doit également être contrôlé ou au moins sécurisé : portes solides, fermetures à clé ou à verrou, surveillance électronique, nomination des personnes autorisées etc. Pour finir, choisissez un éclairage qui combine une faible émission de chaleur et une luminosité suffisante comme les tubes fluorescents ou les LED. D’autant que les salles de serveur sont, pour des raisons de sécurité, souvent dépourvues de fenêtres.

 VIII-    Le mobilier adéquat pour une salle de stockage fonctionnelle et sécurisée

Le choix des équipements pour une salle de stockage dépend de plusieurs critères dont le type de matériel stocké et la fréquence de l’accès aux stocks. L’objectif étant avant tout de faciliter la gestion des produits stockés.

Aménagement11

 A)    Choisir ses rayonnages en fonction du matériel stocké

Pour des denrées alimentaires, pas d’hésitation, les rayonnages antibactériens répondent aux conditions d’hygiène. Un des premiers critères de sélection de rayonnage reste l’accès facile au stock avec le calcul de l’espace entre les travées et la largeur des rayonnages. Dans l’industrie ou la distribution, des rayonnages dynamiques permettent de gérer la rotation d’un stock. Ils incorporent des pistes à rouleaux légèrement inclinées, qui déplacent les palettes d’un côté à l’autre des rayons.

Si votre priorité est de rentabiliser au maximum l’espace disponible, le stockage par accumulation peut vous convenir. C’est une solution qui organise le rangement en profondeur et en hauteur sur plusieurs niveaux permettant ainsi une occupation de 85% de l’espace de stockage disponible.

Par ailleurs, certains matériels doivent être stockés dans des rayonnages spécifiques. Les salles informatiques de serveurs sont meublées de racks, conçus pour assurer fiabilité et sécurité.

 B)    Choisir des armoires de format adapté

Avant de faire votre choix, la question est de savoir si les objets et dossiers rangés seront utilisés souvent. Pratiques, les ouvertures coulissantes ou à rideaux laissent le passage libre, même lorsqu’elles sont ouvertes. Si les portes pliantes sont un peu plus encombrantes, ce sont les portes battantes qui occupent le plus d’espace. En revanche, elles permettent d’accéder facilement à tous les contenus de l’armoire. Par ailleurs, des armoires ajustées à la hauteur du plafond sont un choix utile si votre surface au sol est réduite.

 C)    Installer un éclairage suffisant et conforme

Dans ces espaces, même si la fréquentation est assez faible, la lumière doit être suffisante pour pouvoir lire les indications d’affichages et de classement. L’éclairage général avec lampe ou tube fluorescent au plafond semble dans la majorité des cas suffisant. Ce dispositif offre un éclairage homogène proche de la lumière du jour, émet peu de chaleur, et consomme jusqu’à 80 % moins qu’une lampe à incandescence.

Lorsque vous faites votre choix, pensez à consulter les réglementations et normes de qualité des produits en vigueur.

 IX-    Les astuces pour choisir un mobilier adapté au travail en atelier.

Aménager un atelier selon vos besoins : conseils pour choisir un mobilier solide et pratique, qui optimise la qualité du travail.

Aménagement12

 

  A)    Un poste de travail qui s’adapte à vos besoins

Les tables d’atelier sont ergonomiques et robustes. Elles sont généralement conçues en matière très solide, inoxydable, imperméable et antichoc. Le piétement métallique est complété par un plateau de même nature ou en bois traité. Il est important de bien noter le poids maximal autorisé pour chaque table. Les établis modulables sont pratiques pour organiser le travail. On peut en régler la hauteur, ajouter des tablettes d’appoint, des montants et panneaux perforés. Vous pouvez installer des bacs, casiers ou étagères articulées. Un plateau inférieur créera un espace de rangement à portée de main. Il existe aussi des établis roulants, qui sont assez robustes pour charger plusieurs centaines de kilos.

 B)    Un siège d’atelier ergonomique, stable et robuste

La hauteur des sièges est généralement réglable par vérin central. L’assise avec ou sans dossier est proposée dans des matières plus ou moins robustes avec par ordre croissant le tissu acrylique, le bois, le vinyle ou encore le polyuréthane très résistant. Les sièges d’atelier sont généralement équipés de repose pieds réglables pour plus de confort et de piétement en métal avec patins antidérapants ou roulettes selon les besoins. Il existe aussi des sièges assis-debout pour une station debout prolongée avec appui.

 C)    Des rangements solides et pratiques

Il existe toutes sortes d’armoires d’atelier à la fois solides et astucieuses. Souvent, elles ferment à clé et comprennent des boîtes de rangements et autres tiroirs. Vous pouvez aussi vous équiper de caissons de rangement, fixes ou à roulettes, faciles à placer sous les établis et les tables. Des panneaux porte-outils sont pratiques pour un matériel de travail organisé. Enfin, vous pouvez opter pour des rayonnages. Les modèles tubulaires sont solides et faciles à monter. Des rayonnages à bacs permettent de trier et classer facilement.

 D)    Un éclairage qui optimise l’efficacité du travail

Un bon éclairage diminue le nombre d’erreurs et d’accidents au travail tout en atténuant la fatigue visuelle. Pour une luminosité satisfaisante en atelier, combinez plusieurs sources de lumière. L’éclairage général provenant du plafond souvent constitué de tubes néons industriels classiques est optimisé par les nouvelles lampes fluorescentes : excellente diffusion, éclairage homogène proche de la lumière du jour, faible éblouissement, peu d’émission de chaleur pour une consommation énergétique moins gourmande.

Un éclairage d’appoint est indispensable sur la zone de travail lorsque des manipulations précises sont requises. Le décret 83-721 complétant le code du travail précise que « Le niveau d’éclairement doit être adapté à la nature et à la précision des travaux à exécuter ». Il faut aussi tenir compte de la vitesse d’exécution du travail, du déplacement des objets à surveiller. Plus le mouvement est rapide, plus le niveau d’éclairement doit être élevé. Il est possible de se reporter aux recommandations de l’Association Française de l’Eclairage et aux normes AFNOR, X 35-103 et EN 12665, pour suivre les conseils de la circulaire.

 X-    Aménager une salle de pause ou une cafétéria en entreprise

Petite ou grande entreprise, l’aménagement d’une salle de pause ou d’une cafétéria est un élément important pour la qualité de vie au bureau. Comment faire de ces espaces des lieux d’échanges conviviaux et doper ainsi l’efficacité au travail et l’esprit d’équipe ?

Aménagement12

Un déjeuner sur le pouce, un domicile éloigné, un temps de pause nécessaire dans la journée, l’entreprise se doit de proposer, dans la mesure de ses moyens et pour la qualité de vie au bureau, un ou plusieurs espaces de pause ou encore de restauration dans ses locaux. Attention, il est légalement interdit par mesure d’hygiène de prendre son repas à son bureau ou à son poste de travail.

 A)    La cafétéria d’entreprise : lieu de convivialité

Pour aménager un local en cafétéria, vous devez tout d’abord demander l’autorisation à l’inspection du travail et l’avis de la médecine du travail. Les règles d’hygiène et de sécurité sont à respecter lorsque vous proposez un service de restauration même sans transformation d’aliments. Il est indispensable d’équiper cette pièce d’une cuisine, avec accès à l’eau potable ainsi que de tout le nécessaire électroménager. Réfrigérateur adapté pour conserver et stocker les aliments, cafetière ou machine à café à capsule ou dosette, bouilloire, micro-ondes ou plaque-chauffantes, la cafétéria se doit d’être fonctionnelle. Etagères, dessertes et placards tiennent lieu de garde-manger et de rangement pour la vaisselle. Des tables de style bistrot, rondes ou rectangulaires ainsi que des chaises toutes simples mais en nombre suffisant permettent de s’installer pour se restaurer, partager un moment de pause. Ce qui importe, c’est de favoriser un climat de détente.

 B)    La salle de pause : confort et délassement

Une salle de pause présente généralement un espace plus réduit qu’une cafétéria et aucun service de restauration. Pour être convivial et efficace, l’espace ne doit pas être trop éloigné des bureaux principaux tout en ne dérangeant pas les personnes les plus proches. Il doit être correctement chauffé, ventilé et éclairé en évitant la lumière blafarde des seuls néons du plafonnier. Des appliques murales ou spots halogènes donnent à ce lieu le confort visuel nécessaire. Généralement équipé de distributeurs de boissons chaudes ou froides et d’en-cas, on peut prévoir quelques tables, chaises hautes et chaises de bar, ou encore des mange-debouts à côté de la machine à café pour des pauses rapides et un gain de place évident. Avec une configuration de salle plus importante, la disposition de canapés et de fauteuils donne à cet espace tout le confort nécessaire pour une ambiance moins formelle, et détendue. Lieu de passage et d’échanges, des panneaux d’information et présentoirs mobiles diffusent les informations en interne. Un ou plusieurs écrans de télévision peuvent même y être installés.

Pour ces deux types de lieux, avoir à disposition des distributeurs automatiques de boissons chaudes et froides, d’encas équilibrés, comme des fruits frais par exemple, est généralement très apprécié. Pensez également à diminuer le bruit au sein même de l’espace en diminuant les surfaces vitrées et en proposant un mobilier adapté.

 XI-    Le mobilier indispensable pour les sanitaires et la cuisine en entreprise.

Les espaces cuisine et sanitaires en entreprise doivent être à la fois fonctionnels, hygiéniques et répondre à certaines normes.

Aménagement13

 A)    Le mobilier d’une cuisine à disposition des collaborateurs

C’est un espace que l’on trouve plus communément dans les entreprises anglo-saxonnes. On y déjeune généralement sur le pouce à tout moment de la journée. Le mobilier fonctionnel met à disposition les éléments d’une cuisine individuelle : double-évier, plan de travail, placards, table de cuisson, micro-onde, four et lave-vaisselle pour les plus équipées… L’éclairage, l’aération, et la propreté des lieux doivent être soigneusement contrôlés et maintenus.

Il est préférable de choisir un mobilier estampillé NF. Vous êtes ainsi assurés de sa conformité aux normes françaises en termes de sécurité, de résistance au poids, à l’humidité et à la chaleur. On peut choisir un mobilier avec une surface traitée antibactérienne et facile à nettoyer. Il existe des armoires hautes dont le plafond est légèrement incliné afin d’éviter l’accumulation de poussière. Des rayonnages en hauteur font gagner de l’espace. Vous pouvez opter pour des étagères murales, des meubles d’angle et des éléments fermés pour un rangement plus net et optimal.

Si vous souhaitez installer des tables et chaises, choisissez-les selon la taille de votre cuisine. Pour un espace modulable, optez pour des tables combinables selon différentes dispositions. Les plateaux carrés et trapézoïdaux sont particulièrement pratiques dans ce cas. Les tables rondes favorisent un climat convivial. En cas d’espace réduit, vous pouvez opter pour des tables et chaises pliantes.

Un éclairage général venant du plafond donne à la pièce une luminosité uniformément répartie. Vous pouvez compléter avec une réglette LED encastrée, qui permet un éclairage direct du plan de travail et de la table de cuisson. Des appliques murales peuvent personnaliser l’ambiance lumineuse de la pièce. De manière générale, il vaut mieux choisir des luminaires encastrés sous un verre fixe posé en continuité avec le revêtement qui l’entoure. C’est la solution la plus hygiénique. Il est préférable d’éviter les luminaires suspendus, sources d’accumulation de poussière. D’après la norme NF EN 12464-1 de juin 2003, l’éclairement moyen à maintenir en cuisine est de 500 lux.

 B)    L’essentiel du mobilier des sanitaires en entreprise

Selon l’article R. 232-2-1 du code du travail, l’employeur a l’obligation de « mettre à la disposition des travailleurs les moyens d’assurer leur propreté individuelle ». Il est ainsi nécessaire de disposer d’au moins un lavabo pour dix salariés, avec de l’eau potable et une température réglable, des toilettes ainsi qu’un urinoir pour vingt hommes et deux toilettes pour vingt femmes.

Point important : les toilettes ne doivent pas communiquer directement avec les locaux de travail. C’est pourquoi, en général, l’espace dédié au lavabo fait office de sas. Enfin, dans les établissements occupant un personnel mixte, des installations séparées doivent être prévues pour les hommes et les femmes.

C’est l’hygiène qui prédomine dans le choix d’éléments mobiliers pour les sanitaires, notamment dans les espaces salle de bains et WC à forte fréquentation. Tout doit être facilement lavable. Le code du travail indique qu’il faut choisir des « matériaux imperméables permettant un nettoyage efficace » pour les sols et parois. C’est une règle de bon sens qu’il convient d’appliquer aussi aux lavabos et à tout meuble installé dans les cabinets d’aisance. Un système hygiénique de distribution de savon doit être accessible. Les produits d’entretien seront plutôt rangés dans des armoires fermées. Pensez aussi à un dispositif de séchage des mains : serviettes en tissu ou en papier ou séchage automatique à air chaud… En sachant que la solution la plus hygiénique, bien que coûteuse, est l’installation d’un sèche-main à air pulsé.

La présence d’eau impose un équipement électrique particulièrement sécurisé. Les luminaires, notamment, doivent être étanches. Vos installations doivent respecter la norme NF C 15-100. Celle-ci indique des règles de sécurité comme les types de prises électriques autorisées ou la distance à respecter entre celles-ci et les points d’eau. Dans les sanitaires, l’éclairement moyen à maintenir est de 200 lux. L’installation d’un miroir permet d’ouvrir la perspective de la pièce. L’espace de toilette en entreprise est généralement sans ouverture extérieure, car situé sur une canalisation et non loin des bureaux. L’aération des WC doit donc être prévue et régulièrement contrôlée.

 XII-    Normes d’accessibilité pour les personnes handicapées : l’aménagement des locaux professionnels

Aménagement14

À partir du 1er janvier 2015, en vertu de la loi Handicap de 2005, tous les ERP (Établissement Recevant du Public) devront avoir effectué les travaux nécessaires d’aménagement des locaux professionnels pour respecter les normes accessibilité handicapés.

À qui s’applique cette loi sur l’aménagement des locaux professionnels ? Quelles sont ces normes accessibilité handicapés ? Comment mettre en place cet aménagement des locaux professionnels ?

 A)    Aménagement des locaux professionnels : pour qui ?

En ce qui concerne les ERP, la loi Handicap prévoit que toute personne ait la possibilité « de pénétrer dans l’établissement, d’y circuler, d’en sortir, de se repérer, de communiquer et de bénéficier de toutes les prestations offertes au public en vue desquelles cet établissement a été conçu ».

Il est également judicieux d’appliquer ces dispositions pour que les travailleurs handicapés d’un établissement puissent en bénéficier, quelque soit leur handicap.

Les établissements concernés par les normes accessibilité handicapés

Sont considérés comme ERP tous les établissements destinés à recevoir du public, autre que le personnel. Ainsi, restaurants, magasins, cinémas, mais aussi locaux des professions libérales devront respecter les normes accessibilité handicapés dès 2015.

On retrouve cependant 5 catégories d’ERP distinctes :

-    Catégorie 1 : capacité d’accueil supérieure à 1500 personnes ;
-    Catégorie 2 : capacité d’accueil supérieure à 700 personnes ;
-    Catégorie 3 : capacité d’accueil supérieure à 300 personnes ;
-    Catégorie 4 : capacité d’accueil inférieure à 300 personnes, mais supérieure à un seuil variable selon le type d’établissement ;
-    Catégorie 5 : capacité d’accueil inférieure à ce seuil variable.

La loi Handicap s’appliquera sur toute la surface des bâtiments neufs des 4 premières catégories. Les locaux de 5ème catégorie devront quant à eux respecter les normes accessibilité handicapés dans au moins une partie de leur surface.

Bon à savoir : l’aménagement des locaux n’est obligatoire que dans le cas où le professionnel reçoit de la clientèle ou de la patientèle. Mais la mise en place des normes déclinées ci-après est fortement conseillée pour le personnel pour qu’une entreprise permette à ses employés de travailler en toute égalité quelques soient leur condition.

 B)    Les normes accessibilité handicapés en détail

L’aménagement des locaux professionnels intervient sur tout le trajet du client ou du patient, et doit prendre en compte tous les types de handicap (moteur, cognitif, visuel, etc.).

Le stationnement : partie extérieure de l’aménagement des locaux professionnels

L’aménagement des locaux professionnels commence dès l’arrivée du visiteur ou de l’employé sur le parking.

Si le propriétaire du local professionnel met un parking intérieur ou extérieur à disposition, celui-ci doit comporter des places réservées aux personnes en situation de handicap, à hauteur de 2% des places disponibles. Chacune de ces places doit être située à proximité de l’entrée ou de l’ascenseur, et être reliée par un cheminement facilement accessible.

Si aucun parking n’est disponible, il convient de s’adresser à la mairie pour réserver une ou plusieurs places à proximité du local.

Le cheminement, l’une des normes accessibilité handicapés

Le cheminement depuis la voie publique jusqu’à l’entrée de l’établissement doit être libre et doit pouvoir permettre le croisement d’une personne en fauteuil roulant avec une autre personne circulant par exemple avec une canne ou une poussette.

En règle générale, la largeur minimale du cheminement doit être comprise entre 1,20 et 1,40 m. Par ailleurs, les dénivellations importantes doivent être absorbées par un plan incliné.

Aménagement des locaux professionnels à l’intérieur de l’établissement

Différentes mesures doivent être prises pour respecter les normes accessibilité handicapés.

Par exemple :

-    La largeur des portes doit être suffisante, et l’effort nécessaire pour les ouvrir ne doit pas dépasser 5 kilos ;
-    Au moins un sanitaire doit être accessible aux personnes handicapées (un cabinet pour chaque sexe en cas de toilettes séparées) ;
-    Un espace de manœuvre doit être prévu, afin qu’une personne en fauteuil roulant ou circulant avec une ou plusieurs cannes puisse faire demi-tour ;
-    La hauteur des marches d’un escalier doit être inférieure à 16 cm ;
-    La puissance de l’éclairage doit être suffisante, et éventuellement renforcée à certains endroits ;
-    La taille des caractères en signalétique est réglementée.

 C)    La mise en place de l’aménagement des locaux professionnels

Le professionnel qui souhaite effectuer un aménagement des locaux professionnels a l’obligation de respecter certaines procédures administratives.

Quelles sont les démarches pour respecter les normes accessibilité handicapés ?

S’il n’est pas obligatoire, un diagnostic d’évaluation est vivement recommandé. En effet, il permet de connaître avec plus de précision les travaux nécessaires à la mise en conformité.

La seconde étape est l’obtention d’un permis de construire ou d’une autorisation de construire, d’aménager ou de modifier un ERP.

Bon à savoir : si le professionnel est locataire du local, il lui faut se reporter au bail, puis entrer en contact avec le propriétaire pour savoir à qui revient le paiement de la réalisation des travaux.

Obtenir une dérogation pour l’aménagement des locaux professionnels

La loi prévoit 3 situations pouvant conduire à une dérogation au respect des normes accessibilité handicapés :

-    Impossibilité technique liée à l’environnement ou à la structure du bâtiment ;
-    Préservation du patrimoine architectural ;
-    Disproportion manifeste entre la mise en conformité et ses conséquences (impact économique trop lourd ou réduction importante de l’espace disponible pour l’activité du professionnel après les travaux).

Les risques encourus en cas de non-respect des normes accessibilité handicapés

Un professionnel contrevenant à la loi s’expose à différents risques :

-    La fermeture de son établissement ;
-    Le délit pénal de discrimination en raison du handicap de la personne ;
-    Les sanctions pénales applicables en cas de manquement aux règles de construction.

La Communauté de Communes du Val d’Essonne met en place des ateliers et met à disposition des commerces de la documentation concernant l’accessibilité. Vous pouvez également joindre nos services pour toute demande d’information et consulter notre page Internet dédiée.

 
BIENVENUE !
Bienvenue sur le portail économique de la CCVE. C’est un nouvel outil qui est mis à votre disposition pour mieux vous informer de l’actualité économique. Un outil qui est aussi plus pratique d’utilisation pour la CCVE et qui nous permettra d’être plus réactifs. Par exemple, le moteur
L'annuaire des entreprises
L'annuaire
des entreprises
Vous recherchez une entreprise, un artisan, un service...Votre recherche en 1 clic !
Participez à l'expérimentation E+/C- avec le programme « Objectifs bâtiments énergie carbone »
Initiée dans le cadre de la loi de transition [...]
Vente / location de locaux professionnels
Bourse des locaux
Vente / location de locaux professionnels
Lancement d'un nouveau parc d'activités Idea'park ZAC Montvrain 2